Dimanche, Juin 24, 2018

AddThis Social Bookmark Button

Le Bureau Politique d’OBUTS réuni en session extraordinaire ce 17 août 2011, après examen des derniers développements de l’actualité politique nationale, déplore une fois de plus le manque de volonté politique de Faure GNASSINGBE et du Pouvoir RPT/AGO à apporter des solutions conséquentes à la grave crise socio-économique et politique sans précédent que traverse le Togo.

OBUTS constate qu’à l’expiration du délai de 2 semaines accordé au Pouvoir RPT/AGO par la Fédération syndicale des travailleurs des transports du Togo (FESTYRAT) et la Fédération des travailleurs du bois et de la construction (FTBC) pour une réévaluation de la décision unilatérale de hausse des prix des produits pétroliers, le Pouvoir RPT/AGO a de nouveau versé dans le dilatoire avec l’effet d’annonce de la création d’une nouvelle structure des prix des produits pétroliers pour le mois de novembre 2011 alors même que plusieurs gouvernements à travers le monde annoncent une baisse immédiate des prix à la pompe suite à la décrue survenue sur le marché international.

Cette attitude du Pouvoir RPT/AGO démontre une fois de plus son incapacité à véritablement améliorer le quotidien du Peuple togolais sans cesse floué par des promesses à matérialisation incertaine comme le démontrent les différents engagements pris depuis l’APG par Faure GNASSINGBE. 

OBUTS déplore que la FESTYRAT et la FTBC expriment leur satisfaction face à cette annonce alors que la situation est intenable pour la population et que le nombre de chômeurs risque de s’accroître avec le déficit actuel dans la comptabilité des stations-services dans le pays. Rien ne justifie dans le contexte sociopolitique actuel un ajournement de l’allègement de l’intenable détresse du Peuple togolais !

C’est au moins la preuve de plus du refus de Faure GNASSINGBE et de la Nomenklatura d’inscrire la bonne gouvernance, la vérité des comptes publics, la justice sociale et la prospérité partagée sur leur agenda politique.

OBUTS demande par conséquent au Gouvernement de prendre les mesures idoines pour une diminution rapide  des prix des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire national, au risque de voir la rue prendre ses responsabilités à travers une action concertée et vigoureuse à la mesure de la détresse et de la désespérance des Togolais.

Sur le registre du projet de réhabilitation du réseau routier en cours dans la capitale et dans certaines villes de l’intérieur, OBUTS exprime sa vive préoccupation face à l’impuissance du Pouvoir RPT/AGO à prendre les mesures correctives idoines pour pallier sa gestion catastrophique actuelle.

Par ailleurs, OBUTS dénonce vigoureusement le fait que des marchés publics soient attribués à des soumissionnaires qui n’ont ni la compétence ni les moyens techniques pour exécuter ces marchés pour lesquels ils ont été adjudicataires, et dont certains ont produit des documents techniques falsifiés, pour pouvoir prendre part à l’appel d’offres.

Ce qui démontre une fois de plus le déficit d’éthique politique et de mal gouvernance dont sont comptables Faure GNASSINGBE et le Pouvoir RPT/AGO quand on sait que la décision communautaire de l’UEMOA de 2005 portant gestion des marchés publics datant, ainsi que les lois et dispositions réglementaires subséquentes en vigueur au Togo depuis 2009 sont claires en ce qui concerne les règles d’attribution des marchés publics, où seuls les critères de compatibilité du profil du soumissionnaire avec la nature de la commande publique, la compétitivité et la transparence l’emportent sur toute autre considération.

Concéder des marchés publics à des entreprises disqualifiées au détriment de la concurrence est une faute grave qui pénalise le contribuable en ce qu’elle favorise l’injustice entre les soumissionnaires, consacre la mauvaise gouvernance, et contrevient au dispositif réglementaire communautaire et national de prévention de la corruption et d’exécution à la hussarde du marché.

Par conséquent OBUTS demande l’ouverture sans délai d’une enquête judiciaire afin de situer les chaines de responsabilités dans cette affaire d’attribution illégale de marchés, et que les auteurs de cette prévarication d’où qu’ils viennent soient sanctionnés conformément à la loi.

Ce n’est que de cette façon qu’OBUTS et la majorité de la population sceptiques sur l’engagement réel de Faure GNASSINGBE à faire de la lutte contre le gaspillage des deniers publics, la corruption, un levier important pour l’assainissement des finances publiques prendront au sérieux la guerre sans merci que prétend mener le Gouvernement contre les délinquants à col blanc qui confisquent les fruits de l’effort national à leur seul profit.

Sur le registre de la micro-finance, OBUTS est à nouveau saisie par les épargnants qui ont confié la gestion de leurs ressources à CHRISTEX , MONEY CASH REDEMARRE et KARUIS et qui peinent à rentrer dans leur fonds depuis plus un an que le Gouvernement a pris des mesures mettant fin à ces structures financières qui offraient des prestations défiant toute concurrence à la population togolaise. Cette situation de fait interpelle les gouvernants quant aux mesures prises pour préserver les intérêts des épargnants déjà durement éprouvés par la cherté de la vie et la désespérance sociale au Togo.

OBUTS demande par conséquent à Faure GNASSINGBE d’instruire les Ministres qui ont la charge de ce dossier de procéder sans délai à la rétrocession des fonds aux ayant droits, et de veiller soigneusement à éviter quelque préjudice aux épargnants inquiets par des rumeurs de prélèvements illégaux sur leur maigres ressources déjà abusivement confisquées par l’Etat depuis plus d’une année.

Enfin sur le registre des réformes institutionnelles et constitutionnelles, OBUTS déplore de nouveau la duplicité légendaire de Faure GNASSINGBE dont le Gouvernement réuni en conseil des ministres le 12 août 2011 a sorti un communiqué de presse selon lequel «l’ensemble de ces réformes prônées par l’APG aurait dû être débattues par le gouvernement issu de l’APG en 2006» alors même que le premier magistrat du pays censé conduire lesdites réformes est invariablement depuis 2006 Faure GNASSINGBE.

OBUTS prend acte de «la volonté de réforme dans un esprit d’ouverture» prôné par le Pouvoir RPT/AGO et met en garde Faure GNASSINGBE et la Nomenklatura contre toute diversion de plus à travers «un CPDC rénové et disposant de moyens matériels et financiers conséquents en vue de poursuivre les discussions sur tous les sujets qui restent à examiner», ce d’autant plus que l’impasse politique et la désespérance sociale actuelles sont sans précédent et que le Peuple togolais est résolument décidé à mettre fin à l’arbitraire, l’incurie et l’imposture sur la Terre de nos Aïeux.

OBUTS invite par conséquent toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier et particulièrement les jeunes et les femmes à redoubler de vigilance et à se tenir prêts pour répondre favorablement à toute action jugée utile pour faire triompher le Front des Indignés et de la Démocratie (FID) dont elle souhaite la mise en place sans délai.

Ensemble, Unis et Solidaires, nous vaincrons! 

Le Président National,

Agbéyomé KODJO

This content has been locked. You can no longer post any comment.

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.