Vendredi, Juillet 20, 2018

Togo-Football: Vers la discipline dans la D1?

Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

La Fédération togolaise de football (Ftf) a mis à profit la trêve de trois semaines du championnat national de première division pour  remettre (sic) de l’ordre dans la bergerie après les différents incidents intervenus lors de la phase aller.

La Commission de discipline de la Ftf est la structure de l’instance faîtière de football qui n’a pas eu de repos ces dernières semaines. Elle a profité de la pause de trois semaines des acteurs de la D1 pour prendre des sanctions censées ramener de l’ordre dans les rangs des acteurs du football. En effet, cette Commission a planché sur le cas de la rencontre non jouée de la 10ème journée entre Gomido et l’AS Douanes à Kpélé Kponvié, rencontre ajournée pour des raisons administratives. Ceci à cause de l’oubli des licences des joueurs douaniers à Lomé.

Au terme des travaux de la Commission, qui ont consisté en l’analyse des différents rapports et feuilles de match, des «manquements d’ordre disciplinaire» ont été constatés. Par conséquent, la Commission de discipline de la FTF a sévi. Elle condamne «l’AS Douanes à une amende de 180.000 francs, à raison de 10.000 francs par licence oubliée ;  le commissaire de match, Monsieur Eboh Mensah à quatre (04) matches de suspension pour n’avoir pas rappelé à l’arbitre de procéder aux autres vérifications comme prévu à l’article 154-2° des Règlements Généraux de la FTF;  les arbitres et assistants: Sedjro Kossi, Kpadenou Kossiwa, Akodja Amavi et Anata Guillaume à trois (03) matches de suspension pour n’avoir pas procédé aux formalités alternatives d’identification des joueurs prévues en de telles circonstances à l’article 154-2°». En revanche, elle dédouane l’équipe de Gomido de toute faute pouvant amener l’instance à lui infliger des peines.

La Commission dirigée par Maître Edem Zotchi a prononcé une autre sanction contre les auteurs du trouble intervenu à l’occasion de la rencontre du 18 mars 2012 entre Sara Sport de Bafilo et Sémassi de Sokodé.

En effet, la rencontre s’était terminée en queue de poisson. Pour cause, des violences aux relents politiques qui ont occasionné des blessés et des dégâts matériels importants. Ici aussi, Maître Zotchi et les siens n’y sont pas allés de mains mortes. «Sara Sport est condamné à disputer ses deux prochains matches normalement programmés pour être disputés sur ses installations à huis clos, pour comportement inconvenant des spectateurs suivant l’article 74-1° du Code disciplinaire de la Fédération Togolaise de Football», a t-on décidé. Ce club doit en outre payer une amende de 300.000 F CFA dans un délai de quinze (15) jours à compter de la notification de ladite décision. Quant à Sémassi, il est condamné à payer à la Ftf une somme de 500.000 F CFA également à compter de la date de signification de la décision à lui assignée pour des violences. Toutes les parties non contentes de ces décisions ont dix jours pour faire appel.

Si ces décisions de la Ftf ont été saluées, beaucoup redoutent un effet boomerang. Celle concernant par exemple la rencontre Gomido-AS Douanes assortie des injonctions de faire rejouer le match – cette confrontation qui devrait se rejouer le mercredi 11 avril à Kpélé Kponvié a été reportée sur le dimanche 15 avril toujours à Kpalimé - peut être interprétée comme une jurisprudence dans les jours à venir. Les tenants de cette analyse se fondent sur les sempiternelles crises d’interprétation des textes de la Ftf au moment des désaccords. Pour les responsables de la Ftf, «le fait de faire rejouer cette rencontre s’inscrit dans la logique de réconciliation que prône depuis la liste de Fair play», analyse une source proche de l’organe faîtière du football togolais. Mais c’est quand même curieux qu’ «un match qui n’a pas été joué parce que l’une des équipes, en l’occurrence l’AS Douanes avait oublié les licences de ses joueurs à Lomé soit rejoué», ironise un ancien joueur de l’équipe nationale. Que se passerait-il si la même situation se présentait à nouveau? Connaissant les acteurs du football togolais, il n’est pas exclu qu’un responsable acculé puisse faire valoir cette jurisprudence pour défendre son cas. Des exemples sont légion malheureusement en la matière. Et ce sont là les insuffisances de ces sanctions prises par la commission de discipline de la Ftf.

Fabrice KA

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.