Mercredi, Mai 23, 2018

AddThis Social Bookmark Button

Avocat de son état, Président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) jusqu’en 2008, Hamadou Koumadjo Yacoubou, une fois rentré dans le gouvernement togolais par quelle magie l’on ne sait, a maintes fois montré le vrai visage de son simulacre de combat pour l’enracinement de l’Etat de droit au Togo.

Ministre des droits de l’homme sous Gilbert Fossoun Houngbo I et ministre de la Culture sous Gilbert Houngbo II, cet avocat a perdu tout contrôle de ses sentiments de patriote, ce qu’il a toujours laissé voir dans ses actions contraires à ce qu’il défendait. Aujourd’hui, il s’efforce de défendre partout l’indéfendable dans l’affaire de falsification du rapport de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) sur les cas de torture à l’Agence nationale de Renseignements (ANR). 

Après le plat indigeste des mensonges tout azimuts qu’il a servi au Commissariat des Nations Unies au Droits de l’Homme lors de l’Examen Périodique Universel (UPU) sur la situation des droits de l’homme au Togo, Me Hamadou Yacoubou s’immerge dans des affaires qui risquent de le conduire à rejoindre Laurent Gbagbo à La Haye.

En effet, suite à l’interview accordée à Radio France Internationale (RFI) par Me Koffi Kounté, Président de la CNDH sur les mailles qu’il avait à partir avec l’entourage du Chef de l’Etat togolais dans la publication du faux rapport sur les cas de torture et traitements inhumains et dégradants dans les locaux de l’ANR, le désormais tristement célèbre ministre des Arts et de la Culture est monté aux créneaux pour fustiger les allégations de son collègue et "ami de longues dates". Sur le rapport frelaté servi aux Togolais par Gilbert Houngbo et son gouvernement, le ministre Hamadou Yacoubou soutient à gorge déployée que c’était le vrai rapport qui leur a été remis par Me Kofi Kounté. Alors, si ce rapport se révèle faux, ce serait lui-même, Président de la LTDH qui y aurait procédé à sa falsification. Le diable qui défend les démons !

Bien que Me Hamadou Yacoubou sache que c’est sous les menaces de mort de certains hauts cadres de l’armée notamment ceux visés par le rapport, que Koffi Kounté avait signé le rapport modifié qui rejette toute allégation de torture sur 22 des 27 codétenus de Kpatcha Gnassingbé interrogés par la CNDH au cours de leur enquête, ce dernier s’obstine à dire et à soutenir le contraire. Pour lui, si réellement Koffi Kounté était menacé dans cette affaire, il devrait retourner à la présidence (lieu où il a sui des menaces) le dire au Chef de l’Etat à qui il a remis le rapport. Quelle ineptie!

Lorsque par ses propos insanes et indignes d’un défenseur des droits de l’homme, le ministre de la Culture voudrait signifier que Koffi Kounté serait en train de se "victimiser" sans preuve palpable, l’on se demande s’il connait bien le sérail dans lequel il est entré pieds et mains liés pour défendre ce qui ne peut pas l’être.

Tout porte donc à croire qu’une fois dans le feu de la richesse incommensurable du Chef de l’Etat et de son entourage, Hamadou Yacoubou se trouve au paradis et a immédiatement changé de fusil d’épaule en défendant les mauvais élèves partout où il est sollicité.

Ah ! Comme l’argent change les honnêtes hommes ! Hamadou Yacoubou est devenu une caisse de résonnance au pouvoir qui viole délibérément les droits de l’homme, objet fétiche de sa présence au sein de la LTDH avant d’être appelé à la mangeoire.

Ministre des Arts et de la Culture, Hamadou Yacoubou oublie la mission pour laquelle il est à appelé à la tête de ce département et verse dans un soutien inestimable de l’arbitraire de ceux qu’il dénonçait hier.

Les comportements de l’ancien Président de la LTDH fait poser beaucoup de questions sur la crédibilité des Organisations de défense des Droits Humains (ODDH) au Togo.

Qu’est-ce qui fait dire que tous ces défenseurs des droits de l’homme qui se battent aujourd’hui contre vents et marrées pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit au Togo ne se retourneront pas contre le peuple demain lorsqu’ils trouveront une opportunité auprès du pouvoir de Faure Gnassingbé ?

Toute la question reste posée et mérite de profondes méditations pour qu’au Togo, les citoyens dits honnêtes ne se transforment point en prédateurs au détriment des populations pour qui ils se font réprimer au jour le jour, tandis que les cas patents de Gilchrist Olympio, de Logoh Dossouvi, de Me Hamadou Yacoubou et bien d’autres encore, restent vivaces dans les cœurs meurtris.

Loin de douter par cette question pertinente, du travail qu’abattent les ODDH au Togo, nous osons croire que le moment viendra où les brebis galeuses à la recherche d’un refuge au paradis ensanglanté et mouvementé de Faure Gnassingbé, sauront faire la part des choses et choisiront le bon chemin qu’emprunte Koffi Kounté en refusant de servir de cobaye pour un gouvernement célèbre et très doué en faux et usage de faux.

Sébastien Lionel

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.