Vendredi, Juillet 20, 2018

AddThis Social Bookmark Button

Communiqué: Suite à l’arrestation de responsables de partis politiques du CST dont Monsieur Alphonse KPOGO, Secrétaire Général de l’ADDI, et à la perquisition fantaisiste du domicile du Président du Bureau Exécutif National de l’ADDI, Pr. Aimé GOGUE, l’ADDI tient à exprimer sa consternation face à des pratiques archaïques de musèlement de l’opposition.

La faillite du pouvoir en place ne peut trouver de solutions dans les arrestations arbitraires et dans une fuite en avant. Au lieu d’investigations sérieuses le régime se lance dans une passion éhontée qui consiste à arrêter les leaders de l’opposition avant tout début d’enquête.

Depuis bientôt un an, des esprits malins du pouvoir ont mis en œuvre une politique de diversion pour embrouiller l’esprit des populations. Cette politique a consisté à en créer UNIR à côté du RPT décadent afin de continuer de duper les masses populaires vivant l’une des misères les plus fâcheuses du monde à travers par le détournement éhonté de deniers publics sous prétexte de montrer qu’ils sont soucieux de leur bien-être. Malheureusement pour eux, leur incompétence à gérer le pays s’est manifestée au grand jour à travers leur incapacité à gérer les incendies récents des marchés. Plutôt que d’admettre cette évidence en appelant toutes les intelligences de la nation à s’unir dans un esprit patriotique pour faire dignement face à ce sinistre de l’économie de notre pays, ils ont imaginé une autre approche machiavélique qui consiste à les amputer à l’opposition pour attirer la sympathie de ceux qui ignorent leurs pratiques perfides. Cette approche machiavélique sonnera le glas de leur confiscation du pouvoir depuis 50 ans.

Lorsqu’on constate que des officiers de polices, de gendarmerie et de l’armée formés par l’argent des contribuables togolais ici au Togo ou ailleurs dans le monde, refusent de servir des valeurs républicaines et mettent leur intelligence à torturer voire à tuer parfois de paisibles manifestants, à entrer par effraction dans les domiciles et à arrêter des honnêtes gens sans se demander un seul instant de leur vie le sens qu’ils donnent à leurs actions, on ne peut que conclure qu’il s’agit des actes délibérés de provocation qui sont dangereux et qui sont de nature à remettre en cause notre vouloir vivre ensemble en tant que togolais.

Il est encore temps de tirer la sonnette d’alarme pour que cette dérive s’arrête et c’est pourquoi, l’ADDI interpelle pour une fois encore tous ceux qui ont des accointances avec le régime en place et vivant au Togo ou ailleurs à se ressaisir et à cesser de concevoir, de financer ou d’exécuter de tels actes. Que chaque togolais comprennent que seul son engagement individuel pour ce qui est bien à lui et à autrui pourra lui tracer la route de l’histoire.

Fait à Lomé Le 25 janvier 2013

Pour le Bureau Exécutif National

Tchabouré Aimé GOGUE

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.