Mercredi, Décembre 19, 2018

AddThis Social Bookmark Button

Le discours prononcé mercredi dernier par l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique au Togo, Patricia Hawkins à l’occasion du 235ème anniversaire de l’indépendance de son pays, n’a fait que confirmer son accointance avec le pouvoir RPT.

Des indiscrétions, l’allocution de la honte servie par la diplomate américaine serait rédigée par un espion au service de ceux qui ont pris en otage le pays.

En réalité, c’est la première fois que le discours d’un diplomate américain suscite tant de controverses. En voulant couper la poire en deux alors que son cœur penche pour le RPT, Mme Patricia Hawkins a tout simplement fait du coq à l’âne. Voici ce qu’elle dit par exemple en parlant de la situation politico-économique du Togo: «Depuis 2005, le Togo a réalisé de grands progrès tant sur le plan économique que politique. En ces temps de difficultés économiques, où de nombreux pays ne connaissent que peu de croissance, et où certains pays comme la Grèce, l’Irlande, et le Portugal sont au bord de la faillite, le Togo a connu une croissance économique de 3,5% en 2010. Au cours de la première moitié de cette année 2011, les exportations du Togo vers les Etats-Unis ont déjà dépassé celles de 2010». Une comparaison audacieuse. Bien que ces pays soient au bord de la faillite, leurs populations vivent mieux, mille fois mieux que plus de 60% de Togolais. En plus, elle n’a pas à vanter une croissance de 3,2% qui ne rejaillit pas sur le panier de la ménagère mais dans la poche du «président Faure», comme elle aime l’appeler, et ses amis. «Le Président Faure, proclame-t-elle, mérite qu’on lui reconnaisse d’avoir présenté une vision pour l’avenir du Togo». Voilà quelqu’un qui aurait une vision pour l’avenir du Togo et qui, en six ans de pouvoir, possède une dizaine de résidences présidentielles disséminées sur toute l’étendue du territoire.

Mais aujourd’hui, on en sait plus sur l’origine de ce galimatias. Selon les informations en notre possession, ce discours aurait été rédigé par le directeur du Centre de recherche de l’ambassade et analyste politique, un préféré de l’ambassadrice. Ceux qui le côtoient, disent quand même de ce monsieur qui répond aux initiaux de Z.B. qu’il est très intelligent et bien au fait de la politique togolaise. Ami  notoire du ministre de l’Administration territoriale Pascal Bodjona et de la directrice générale des impôts, Ingrid Awadé, ce cadre de l’ambassade qui est considéré comme un fanatique de Faure Gnassingbé, possèderait une villa cossue dans une banlieue de Lomé. Il est rapporté que Mme Patricia Hawkins prend systématiquement son avis sur tout alors même que l’ambassade dispose d’un attaché politique. En outre, ce monsieur serait très craint de ses collègues de l’ambassade et surtout ceux de sa section. Il agit carrément comme le représentant de la Présidence de la République togolaise à l’ambassade. Depuis l’arrivée dans la boîte de ce monsieur en 2006 après avoir quitté ses fonctions dans une organisation internationale où il avait des responsabilités sur toute l’Afrique, la politique américaine au Togo a fondamentalement changé.

C’est ainsi que le monsieur en question aurait remis le 5 juillet le discours à l’ambassadrice. Celle-ci aurait ensuite pris soin de le soumettre à l’appréciation d’un certain nombre de personnes. Des propositions sont faites dans l’immédiat pour que le discours ne dérape pas, colle vraiment à la réalité (demander le retour des députes ANC à l’assemblée, révisions constitutionnelles, poursuites judiciaires contre les persécuteurs de Jean-Pierre Fabre, etc.) et reste dans la ligne des autres allocutions des précédents ambassadeurs souvent fermes à l’endroit du pouvoir. Mme l’ambassadrice aurait semblé accepter les ajouts et amendements. Mais chose curieuse, après une rapide consultation avec son éminence grise Z.B., elle a annoncé qu’il n’y aurait aucun changement à apporter au discours.

Voila comment  ce discours insultant, à forte coloration Z.B. a été servi aux Togolais. Et nous avons écrit entre-temps que Mme Hawkins roule pour le pouvoir et que la boîte est infiltrée par des gens qui renseignent quotidiennement ceux qui sont aux affaires, on s’est fâché à l’ambassade et on a décidé de nous éloigner de ses activités.

R. Kédjagni

Réaction de l’Ambassade des Etats-Unis au Togo

L’ambassadeur et le personnel de l’Ambassade des Etats-Unis ont été profondément choqués par le ton d’un article publié dans le No 1006 du mardi 12 juillet 2011 du journal privé Liberté. Cet article se révèle plein de fausses allégations et d’allusions absolument malveillantes et non fondées. Cet article n’est que la suite d’une spéculation sans vérification déjà véhiculée dans divers autres articles de presse écrite et de programmes radio. L’allocution prononcée le 6 juillet 2011 par l’Ambassadeur Hawkins lors de la célébration du 235e anniversaire de l’indépendance des Etats-Unis a été rédigée par les seuls soins de l’ambassadeur et de l’attaché politique de l’ambassade. L’ambassadeur estime qu’elle a passé suffisamment de temps durant ses trois années de mandat au Togo à rencontrer tous les acteurs politiques, économiques et sociaux du pays pour en parler.

Les employés de l’ambassade ne sont ni recrutés ni licenciés sur la base de leur appartenance politique. La politique américaine vis-à-vis du Togo n’est pas dictée par le bon vouloir des employés togolais de l’ambassade mais relève exclusivement du seul et unique ressort du Département d’Etat à Washington D.C.

L’Ambassade des Etats-Unis reste fortement attachée à la liberté de la presse mais elle encourage la presse à respecter les codes déontologiques de la profession de journaliste qui recommande une vérification accrue des faits avant toute publication.

Lomé le 12 juillet 2011

4332, Boulevard Eyadéma—BP: 852—Tel: (228) 261-5470—Fax: (228)261-5469

This content has been locked. You can no longer post any comment.

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.