Lundi, Février 19, 2018

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

Le gouvernement togolais a-t-il pensé aux conséquences qu’engendrerait sa décision de fermer jusqu'à nouvel ordre les écoles primaires et secondaires tant  du public que du privé sur toute l'étendue du territoire national?

C'est la question que se pose  depuis les populations togolaises dans leur ensemble. Puisque malgré cette décision qualifiée par l'opinion publique d' «impopulaire» elle n'a d'ailleurs pas fait fléchir écoliers et élèves. En grand nombre, ils sont de nouveau descendus dans les rues de Lomé et de certaines grandes villes du Togo comme Tsévié, Atakpamé, Mango, Dapaong, Barkouassi ce lundi 15 avril 2013. Ces écoliers et élèves réclament à travers ces manifestations leurs professeurs et les cours ratés.

 

La ville de Dapaong en émeute et assassinat d’élèves

A l'exception de Lomé, Tsévié, Atakpamé, Barkouassi et Mango, la manifestation des élèves dans ville de Dapaong a été violemment dispersée. Selon un confrère joint sur place, il y a eu au moins deux morts parmi les élèves manifestants (une fille et un garçon) parce que les forces de l'ordre et de sécurité ont fait usage de tirs à balles réelles dans la dispersion de la manifestation. Plusieurs blessés parmi les élèves ont été aussi signalés. La ville est actuellement en ébullition, une sorte d'émeute fait craindre le pire. La situation tourne, aux dernières nouvelles à une insurrection nous apprend-t-on. Puisque le commissariat central de ville a été incendié, des biens matériels appartenant aux autorités locales ont été dégradés et les policiers ont pris la fuite.

Le Quai d’Orsay réagit

La France exprime sa tristesse après le décès par balles, le 15 avril à Dapaong, au nord du Togo, d'un manifestant âgé de 12 ans et exprime ses condoléances à la famille de la victime.

Nous faisons part également de notre inquiétude face aux violences qui ont suivi. La France appelle les manifestants et les forces de l'ordre à l'apaisement et à la retenue et rappelle son attachement au droit de manifestation pacifique.

Idelphonse Akpaki

Commentaires  

 
0 #3 HORARD 05-08-2013 01:20
JE PENSE QU'EN 2013 ET AVEC TOUTE LA TECHNOLOGIE QUE L'ON PEUT AVOIR A LA PORTEE DE LA MAIN (TEL PORTABLE)IL Y A AURAIT UNE VIDEO QUI PEUT PERMETTRE D'INDENTIFIER CES GENOCIDAIRES ET LES TRADUIRE A UNE COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE,QU'ILS RENDENT COMPTE A LA JUSTICE POUR AVOIR TUER DES INNOCENTS SANS ARMES ET SURTOUT DES JEUNES ELEVES SANS AUCUNE DEFENSE. A QUI PROFITE LE CRIME? QUI SONT LES DONNEURS D'ORDRE?
ON SAIT QUI A TIRER AU MOINS? NON JE NE PENSE,PAS AU TOGO
LA HONTE?????
IL FAUT VRAMENT TROUVER LE OU LES COUPLABLES ET LES PUNIR
CELUI QUI COMMET UN ACTE PAREIL S'IL RENTRE CHEZ LUI ET TROUVE SON GOSSE ET UN ETRE CHER PAR TERRE CRIBLE DE BALLE QU'ELLE SERAIT SA REACTION? C'EST ECRIT DANS LA BIBLE TU NE TUERA POINT
NOUS NE PARDONNERONS JAMAIS A CES GENOCIDERES
JE SUIS PARENT DE VICTIME,ON VIT AVEC MAIS JAMAIS ON OUBLIERA NOS PROCHES
CONDOLEANCES AUX FAMILLES
Citer
 
 
-2 #2 Deonthologie 19-04-2013 14:59
Quelle est la source de cet article? On a un nom mais pas de source?
Citer
 
 
+1 #1 addorri 18-04-2013 05:33
Le sang de Anselme et du peuple togolais sans importance pour notre soit disant président qui ne s'est pas privé de condamner et de présenter des condoléances aux familles des victimes des attentats de Boston, au peuple américain et à son président. Quelle lâcheté?, quel cynisme? de celui qui se dit président d'un pays.
Citer
 

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.