Mardi, Octobre 23, 2018

AddThis Social Bookmark Button

Son audition est ajournée pour faute d’absence du PDG de la radio, Flavien JOHNSON

Tôt ce matin, les populations togolaises, celles de Lomé en particulier, ont été informées de la convocation inopinée au camp de la gendarmerie nationale de Lomé de l’animatrice de l’émission «Dényigba» de la station de radio Légende Fm, Angèle KOUKPAKI à comparaitre devant les responsables du Service de Renseignements et d’Investigations (SRI).

 

A en croire la consœur Angèle, la convocation avait été déposée au secrétariat de la radio au soir du vendredi 24 mai 2013 et ce n’est que ce lundi matin, 27 mai 2013, que les responsables de la radio ont pu avoir une idée du contenu de l’enveloppe déposée par deux agents du SRI ce vendredi- là.

 

Accompagnée de son Directeur de la rédaction, Rodrigue LAWSON-ANANISOH, l’animatrice s’est donc présentée au camp de la gendarmerie nationale de Lomé pour affaire la concernant. Mais très vite, les choses vont changer. Il lui a été signifiée, à l’en croire, que l’audition n’aura pas lieu pour faute d’absence de son patron, c'est-à-dire du Président Directeur Général (PDG) de la station de radio, Flavien JOHNSON, absent du territoire. Néanmoins, Angèle KOUKPAKI, à ses dires, nous a expliqués qu’elle a eu des discussions informelles avec ceux qui devaient normalement l’auditionner, sur plusieurs sujets d’actualité.

Et ce n’est que vers 11 heures 20mn que le véhicule qui la transportait est sorti par la grande porte dudit camp. «On m’a dit que je serai rappelée dès que mon patron sera là et c’est en sa présence l’audition aura lieu», a-telle confié. Il faut souligner que certains fans de l’animatrice et d’autres citoyens togolais, épris de justice, membres des partis d’opposition étaient aussi présents pour la soutenir et pour soutenir également le Président de l’Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITO), le commandant Olivier Amah POKO convoqué aussi pour être entendu ce matin toujours par les responsables du SRI. Pour le moment, on ignore ce qu’on reproche à ce dernier.

Affaire à suivre donc.

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.