Mardi, Octobre 23, 2018

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

Il est malade, très malade et doit obligatoirement se faire soigner. Quoi de plus normal. Mais il se fait que nous sommes au Togo dans la monarchie du Prince où tout se fait selon ses désidératas.

Embastillé de manière rocambolesque dans l’affaire des incendies des marchés, Abass Kaboua, le Président du MRC (Mouvement des Républicains Centristes) souffre. Il devrait se faire opérer d’urgence au CHU Sylvanus Olympio de Lomé où il était évacué ce lundi 08 juillet 2013. Sur les lieux, le constat est amer. Il ne pourra subir des soins, faute de… médecins.

 

Alertée, sa maman d'Abass kaboua vu l'état critique dans lequel se trouve son fils arrive ce soir à Lomé en provenance de Paris. Il quittera de nouveau la prison de Notsè ce jour espérant que le grand médecin sera cette fois-ci là pour lui administrer les soins qu'il faut.

Le pouvoir est-il dans la logique de laisser mourir le très bouillant Abass Kaboua quand on sait que ce dernier s'apprêtait à suivre une opération chirurgicale quand Faure Gnassingbé l'a jeté au gnouf? Quand on connaît les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les détenus et tout le zèle déployé pour refuser des soins aux citoyens, les Togolais sont en droit de se demander pourquoi le pouvoir a fait l'option de non assistance à personne en danger sans aucun état d'âme?

Nul besoin de revenir sur les décès enregistrés dans les prisons togolaises sans que les autorités togolaises ne s'en émeuvent. Avec le décès dernièrement de Etienne Yakanou dans les mains de la gendarmerie, l'inquiétude gagne les togolais et la famille de monsieur Kaboua surtout avec ce refus délibéré de faire soigner un détenu innocemment embastillé pour le plaisir du Prince national.

Jules Symféïtchéou, etiame.com

Commentaires  

 
0 #4 kpenzou 24-07-2013 12:53
Tres bonne analyse de la situation. Je rajouterai 2 choses :

PRIMO : par cet acte, les membres du cst ont incendie une 2 eme fois les marches de lome et kara.

SECONDO :ce ne sera pas la peine que le collectif se plaigne de queque fraude que ce soit, car il savait par avance a quelle sauce ils allaient etre manges.

je terminerai en disant que la plupart des dirigeants du cst ont prefere les 50 millions cfa pour financer leur campagne et surtout mettre du beurre dans les epinards car ils avaient faim, que de lutter pour connaitre la verite sur les incendies ou de contribuer a liberer leur camarades de lutte abass et amah.
Citer
 
 
0 #3 marcellin 17-07-2013 07:29
cela est très dommage. mais M Kaboua savait bien les risques qu'il prenait.il ne peut que s'en prendre à son zèle!
Citer
 
 
0 #2 pyabalo 15-07-2013 05:59
des preuves mon oeil toutes les accusations portes contre le prince et sa clique de mafieux sont fondes.kaboua n est pas arete sur des acusatoins dont tu parle mr kinikiniou.que faites vous de la presomption d inossence,que faites vous de la non assistance de personne en danger.vous marchez sur vos tetes au togo
Citer
 
 
-4 #1 kinikiniou 13-07-2013 19:00
Abass kaboua savait bien qu'il était malade avant de faire tout ce bruit? de quelle preuve disposait il pour accuser d'honnêtes citoyens? comme quoi, tout se paye ici bas. se serait trop facile de se cacher derrière et faire comme loïk lefloc prigent.
Citer
 

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.