Mardi, Octobre 23, 2018

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

Liesse populaire, sentiment de joie, de gaieté. Chants et danses exécutés par les populations selon la localité et quelquefois ponctués au rythme de la fanfare. Voilà peint l’ambiance qui a régné au deuxième jour de la campagne électorale de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) qui porte aussi les couleurs du Collectif «Sauvons le Togo» (CST).

Sorties nombreuses pour accueillir le leader de l’ANC et sa délégation, les populations du Zio, du Haho et de l’Ogou ont ainsi marqué leur adhésion au changement en prêtant une oreille attentive au leader de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre FABRE venu leur apporter un message de l’ensemble des responsables du Collectif «Sauvons le Togo» (CST). Ainsi donc, partout où il est passé, Jean-Pierre FABRE a exhorté les populations à voter massivement pour les listes portant la marque du CST et de sa formation politique l’ANC. Il a, de ce fait présenté à chaque localité visitée, les candidats des partis membres du CST aux populations. Jean-Pierre FABRE a demandé à travers ce geste à son auditoire de porter son choix sur tous les candidats du CST pour que la prochaine nouvelle Assemblée Nationale regorge d’hommes et de femmes capables de légiférer des lois qui tiennent  compte des aspirations profondes des populations togolaises.

 

Dans son adresse aux populations en l’occurrence aux togolais en âge de voter, le leader de l’ANC a demandé également à ces compatriotes d’aider les autorités politiques actuelles  à céder leurs places à d’autres plus compétentes à travers un vote sanction, car a-t-il laissé entendre, elles n’ont rien apporté aux Togolais après 50 ans de gouvernance sans partage si ce ne sont l’impunité, l’assassinat, le pillage des ressources du pays par une minorité, la gabegie, le clientélisme et l’incendie des marchés du Togo. Comme preuve, il a cité l’assassinat des jeunes élèves de Dapaong : Anselme SINANDARE et Douti SINANLINGUE.

Abordant la question des incendies des marchés de Kara et de Lomé, Jean-Pierre FABRE a appelé les populations à juger d’elles-mêmes le comportement des autorités togolaises dont les actes vont à l’encontre de la morale car a-t-il expliqué, ces actes sont inadmissibles, condamnables parce que contraires à la tradition. Jean-Pierre FABRE a fustigé l’esprit inhumain du pouvoir en place pour qui a laissé mourir en détention d’un des militants de son parti arbitrairement arrêté et à qui les gendarmes togolais ont refusé d’apporter assistance. «Ces gens-là ont à la place du cœur une pierre parce que n’ayant aucun respect pour la vie humaine. Ne portez plus votre choix sur eux  mais plutôt sur ceux que nous vous présentons», a-t-il demandé partout il est passé. Dans la préfecture de l’Ogou la délégation a marqué une pause.

A en croire le leader de l’ANC, la délégation mettra le cap sur la préfecture de Wawa ce mardi où des meetings sont prévus dans les villages de ladite préfecture.

Augustin Koffi Koba, etiame.com

Commentaires  

 
0 #1 kpenzou 24-07-2013 12:50
Tres bonne analyse de la situation. Je rajouterai 2 choses :

PRIMO : par cet acte, les membres du cst ont incendie une 2 eme fois les marches de lome et kara.

SECONDO :ce ne sera pas la peine que le collectif se plaigne de queque fraude que ce soit, car il savait par avance a quelle sauce ils allaient etre manges.

je terminerai en disant que la plupart des dirigeants du cst ont prefere les 50 millions cfa pour financer leur campagne et surtout mettre du beurre dans les epinards car ils avaient faim, que de lutter pour connaitre la verite sur les incendies ou de contribuer a la liberation leur camarades de lutte abass et amah.
Citer
 

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.