Mardi, Octobre 23, 2018

Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

Dès après les législatives du 25 juillet 2013,  le pouvoir en place  administre au jour le jour, avec une mauvaise foi consommée, l’étendue du dédit dont il est capable. Que valent  les derniers engagements auxquels le pouvoir en place avait souscrit lors du dialogue politique du 09 juillet 2013 sous la facilitation du Président de la CVJR, Mgr Barrigah et de l’Ambassadeur des USA au Togo, M. Robert Whitehead?

Depuis la proclamation des résultats provisoires des législatives par la CENI le 28 juillet 2013,  le Président National de la formation politique OBUTS, monsieur Agbéyomé KODJO, est   à nouveau l’objet de tracasseries itératives aussi soudaines qu’étonnantes.

 

C’est ainsi qu’après avoir été empêché de sortir du territoire national le 28 juillet 2013 à la frontière de Hilla Kondji alors qu’il se rendait à une conférence internationale à Cotonou, (BÉNIN) à l’invitation de Comité National du Forum Francophone des Affaires, monsieur Agbéyomé KODJO a de nouveau été interdit de sortie du Togo le mardi 30 Juillet 2013, vers 15 heures  en dépit du fait, qu’il fut munie d’une autorisation de sortie du territoire national, en bonne et due forme, régulièrement délivrée le 1er   juillet 2013 dont la validité expire le 31 juillet 2013, par monsieur le Doyen des Juges d’Instruction près le TGI de Lomé. Ses  titres d’identité et de voyage ne lui ont été restitués qu’après une heure d’attente au motif que la hiérarchie des services de la police aux frontières  n’a pas donné d’autorisation dans ce sens.

Or, l’accord politique intervenu du 09 juillet 2013 à l’issue du dialogue politique qui a pris fin à cette même date, avait réglé la question de la liberté de mouvement des leaders politiques abusivement inculpés dans l’affaire des incendies des marchés de Lomé et Kara!

Le Bureau Politique de la formation politique OBUTS élève une vive protestation contre l’acharnement et les tracasseries en tout genre  dont est victime [son] Président National, monsieur Agbéyomé KODJO, et condamne la violation permanente des droits humains au Togo ainsi que le bafouement des lois de la République et de la dignité des leaders politiques de l’opposition.

Le Bureau Politique de OBUTS  invite toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier à rester mobilisés pour faire échec au nouveau coup de force électoral que vient de perpétrer le pouvoir en place,  décidé à mépriser les légitimes aspirations du Peuple togolais.

Le Secrétaire Général

Clément BOESSI

Commentaires  

 
0 #3 yégor 26-08-2013 17:32
Agbé n'a pas marqué de but. C'est dommage
Citer
 
 
0 #2 komivi Nahlin 22-08-2013 12:19
Heureusement que la honte ne tue pas si non Agbeyomé serait mort de honte Honte de n'être plus capable d'être élu chez lui ça fait pitié de crier toujours que son malheur vient des autres et jamais de lui.Et si on faisais une autocritique pour une fois?
Citer
 
 
0 #1 robinton 12-08-2013 16:49
Monsieur le SG, si vous aimez bien votre mentor Agbégnomey, dites lui la vérité celle de quitter la scène politique du Togo. J'ai honnête quand je le vois et l'entends marcher ou crier.Je suis désolé pour ceux avec qui ils marchent. Agbé n'a plus rien a donné aux togolais car il est l'un des ensileurs du Togo aux temps de Gnass
Citer
 

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.