Vendredi, Août 17, 2018

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

L'Union européenne (UE) finance sous forme de subvention un nouveau programme d'infrastructures visant à aménager les quartiers Est de Lomé. Fort de 28,3 milliards de F CFA, ce programme vise à protéger des milliers de résidents contre les inondations récurrentes. La mise en œuvre de ce programme sera assurée par l'Agence Française de Développement (AFD)

Commentant cette nouvelle décision, le Commissaire au développement, Andris Piebalgs, a déclaré: "Notre partenariat avec le Togo illustre notre engagement sans relâche à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, notamment en matière d'accès aux services d'assainissement. Grâce au second Programme d'Aménagement Urbain du Togo (PAUT 2), 300.000 habitants de Lomé seront protégés contre les risques d'inondations. L'UE poursuit donc son soutien à la ville de Lomé pour la construction de son infrastructure d'assainissement."

 

Le PAUT 2, d'une valeur de près de 28,3 milliards de F CFA (€ 43 millions), a pour objectif de contribuer à la résolution des problèmes d'assainissement de Lomé par l'aménagement d'un quatrième lac. Cette nouvelle lagune permettra le drainage des quartiers Kanyikopé, Akodéssewa Est (Kponou), Baguida et Akodéssewa Ouest (Kpota) à l'Est de la ville souvent victimes d'inondations à chaque saison des pluies. Plus de 60km de caniveaux y seront construits. Le programme contribuera à la réduction de la pauvreté à travers l'amélioration significative de l'environnement socio-économique et sanitaire des populations des zones urbaines ciblées et à la création d'environ 300 emplois pour la durée des travaux, dont l'achèvement est planifié pour fin 2015.

Afin de mettre en œuvre ce financement, l'Union européenne déléguera sa contribution financière à l'Agence Française de Développement (AFD), qui gérera le projet en collaboration avec le Gouvernement. Cette initiative vise aussi à appuyer techniquement la Mairie de Lomé dans la mise en œuvre de son programme d’assainissement. Il s'inscrit dans la continuité de l'aide apportée par l'UE lors de la première phase du PAUT (2008-2013, environ 13,9 Milliards de F CFA)

Contexte

L’extension rapide des zones urbaines de Lomé alliée à un manque d'investissements dans les infrastructures et un contexte hydrologique défavorable ont entraîné des inondations importantes et répétées de l’ensemble du système lagunaire ces dernières années. Ce système reçoit la majorité des ruissellements pluviaux et une part importante des eaux usées de la ville.

La stagnation des eaux pluviales, les inondations et l'absence de traitement approprié des eaux usées à Lomé constituent un problème capital pour la population. Les conditions d'hygiène sont fortement impactées entraînant une dégradation de la santé des habitants due aux maladies d’origine hydrique ou transmises par les moustiques, en particulier le paludisme. Sur le plan national, ces inondations ont affectées plus de 83 000 personnes et entraîné le décès de plus de 21 en 2010. De plus, les dégâts matériels et le ralentissement général des activités constituent un frein au développement économique et humain. Les zones les plus affectées sont celles habitées par les populations les plus défavorisées.

La limitation des inondations, en particulier dans le secteur Est de l’axe lagunaire de la ville, représente un enjeu majeur d’aménagement, compte tenu de sa proximité avec la zone portuaire et des poussées d’urbanisation rapide de l'agglomération.

La réalisation d’un quatrième lac permettra en conséquence de recueillir les débits pluviaux des quartiers de Kanyikopé, Akodéssewa Est (Kponou), Baguida et Akodéssewa Ouest (Kpota) et de maîtriser le système d'assainissement lagunaire et les inondations répétées.

La cérémonie de signature des conventions aura lieu le 19 septembre.

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.