Dimanche, Juin 24, 2018

AddThis Social Bookmark Button

Alors que plus de 70% de la population togolaise vit avec moins de 1100FCFA/jour, et que les travailleurs se cherchent désespérément face à la pauvreté rampante (revenus stagnants) et à la cherté de la vie avec un pouvoir d’achat de plus en plus faible;

le Pouvoir RPT/AGO en lieu et place de mesures d’urgence pour réduire le coût des produits de première nécessité et alléger le panier de la ménagère, a opté pour une hausse de plus de 10% des prix des produits pétroliers en moins de deux mois depuis juin 2011.

Cette situation qui a entraîné de facto le renchérissement du coût des denrées alimentaires et du transport s’avère aujourd’hui insupportable à la population habituée au pacifisme plaintif. Ce qui a amené la Fédération syndicale des travailleurs des transports du Togo (FESTYRAT) et la Fédération des travailleurs du bois et de la construction (FTBC) a interpellé le Pouvoir RPT/AGO pour une réévaluation de la décision unilatérale de hausse des prix des produits pétroliers sous peine de 48 heures de grève à compter du 28 juillet 2011.

Une fois de plus, Faure GNASSINGBE et son Gouvernement ont brillé par leur perversion et duplicité caractéristiques en prenant une décision de cette ampleur en dehors du cadre de concertation de la Cellule vie chère. Ce qui démontre davantage que la rencontre initiée le 26 juillet 2011 par le Pouvoir RPT/AGO n’est qu’une imposture de plus dont le seul but est de faire avorter la légitime contestation populaire à laquelle appellent les syndicats.

OBUTS constate une fois de plus l’aversion de Faure GNASSINGBE à tout dialogue constructif avec les différents acteurs de la vie sociopolitique et économique du Togo. Elle  déplore par conséquent le manque de volonté politique de la part des Gouvernants de trouver une solution intelligente au problème de la vie chère dans notre pays.

OBUTS prend acte de l’absence de consensus entre le Pouvoir RPT/AGO et les syndicats sur cette dernière hausse des prix des produits pétroliers, et s’associe donc pleinement au mot d’ordre de grève lancé par les syndicats. Elle invite la population sur toute l’étendue du territoire national à se mobiliser massivement pour faire aboutir les revendications légitimes et salutaires des syndicats.

OBUTS demande au Pouvoir RPT/AGO de prendre des mesures d’urgence pour annuler purement et simplement les dernières décisions des 3 juin et 14 juillet 2011 portant augmentation des prix des produits pétroliers afin de soulager le portefeuille des ménages.

Face à la désagrégation totale de l’état du pays, à l’impasse politique et à la violation récurrente des droits humains et constitutionnels, à l’instar du CVU, OBUTS lance un vibrant appel à la société civile, aux partis politiques d’opposition et à la diaspora pour capitaliser les énergies par la mise en place sans délai d’un Front des Indignés et de la Démocratie (FID) afin de mettre fin à l’incurie et à l’inacceptable sur la Terre de nos Aïeux.

OBUTS invite toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier à plus de mobilisation pour le triomphe de la justice sociale et de la démocratie.

Ensemble Unis et Solidaires, nous vaincrons !

Le Président National,

Agbéyomé KODJO

This content has been locked. You can no longer post any comment.

Copyright ©2005 www.etiame.com tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou intégrale doit faire l'objet d'une demande préalable.